STAGE KYÛDÔ À BESANÇON

STAGE KYÛDÔ À BESANÇON

Le stage validant de Kyûdô à Besançon des 8 et 9 février 2020 était organisé par AKB.
Ce stage était encadré par Claude LUZET (Kyoshi 6).
AKB a accueilli l’ensemble des participants dans un complexe sportif certes quelque peu défraichi mais dont le sol était étonnement propre, le gymnase de la Malcombe.
Lors de ce stage, j’ai été émerveillé par la présence de très jeunes pratiquants issus des clubs bisontin et dijonnais.
Pour les deux jours du stage, l’AKB avait organisé la venue d’un foodtruck japonais avec une véritable japonaise aux fourneaux, Bento Time. Une adresse itinérante d’excellence, si vous tombez dessus et qu’il ne sont pas dévalisés, profitez de leur cuisine!

Claude LUZET étant malheureusement blessé il n’a pas souhaité réaliser le Yamatashi. Pour remplacer ce tir d’ouverture il a demandé à Daniel MOUCHOT, Chantal OUDART et Jacques CHAIGNON de présenter un Hitotsu Mato Sharei.
Claude LUZET a rappelé quelques repères pour le tireur en attente. Quand le tireur fait Yudaoshi, le suivant positionne sa Mete sur le Hazu. Quand le tireur se tourne pour se déplacer vers Honza, le suivant pose son pied gauche à côté de son genou droit pour pouvoir se lever quand le tireur commence à reculer. Par déduction le tireur en attente se dresse sur ses genoux en soulevant son arc, quand le tireur devant la Mato fait Monomigaeshi.
A la suite de cette présentation, Claude LUZET insiste particulièrement à propos de l’harmonie pour réaliser le Hitotsu Mato Sharei

Claude LUZET a rappelé au cours du weekend, que le Kyûdô ne se pratique pas pour soi, qu’il doit être pratiqué pour développer une harmonie entre pratiquant, qu’il est bon d’être en recherche de cette harmonie et de ce qu’il faut faire pour qu’individuellement nous tendions à cette harmonie. En conclusion du stage, il encouragera les participants à se poser la question pour quoi pratiquons-nous le Kyûdô?

A propos du Nakajikake

Le point d’accroche de la flèche doit se trouver à un ½ ou 1 fût du point où la flèche forme un angle droit avec la corde quand la flèche est en contact avec l’arc entre le Nigirikawa et le Togashira.
Le diamètre du Nakajikake doit correspondre à la profondeur de Tsurumakura.

Suite à Hitote Gyosha, Claude LUZET fait quelques remarques générales:
Il faut être attentif à l’alignement pour l’harmonie.
Lors de la descente en Kiza, on peut descendre en mettant les cuisses en contact afin de garder de la stabilité.

Hanare

Claude LUZET s’inspire de NAKATSUKA Sensei pour avancer sur la voie de l’arc.
Hanare n’existe pas. En japonais “Hanare” est un verbe passif. On ne fait rien dans Hanare.
Les muscles extenseurs sont mis en place dès Ensô.
Ensô doit être formé à partir de la colonne vertébrale.
On perd souvent le ressort en passant à Daisan. Le bras droit est à l’opposé du tir.
Il est impératif de donner du jus aux extenseurs jusqu’à Hanare.
La ligne verticale, Tatesen, est fondamental pour Hanare. Tout comme la ligne horizontale, Yokosen , qui doit prendre place à partir de Ashibumi.

Hadanugi

Au milieu de Hirakiashi, les deux mains viennent au contact près du Obi
A la fin de Hirakiashi, Mete est en position et tiens l’arc, l’arc ne bouge plus tous les mouvements sont terminés
Finir le mouvement en pensant Ensô, mouvements généreux.
Le Boshi se trouve entre Yazurido et Nigirikawa.
Deux doigts se trouvent d’un côté de l’arc et deux doigts de l’autre. Un doigt non ganté est au contact de l’arc.
Les flèches sont dans le plan du corps pas de travers.

Remise de diplômes

En fin de stage, quelques uns des pratiquants présents ont reçu des mains de Claude LUZET , leur diplôme japonais validant leur examen réussi de juillet 2019. Les récipiendaires étaient Pierre VIRELY de Dijon, Fabienne CRETIN et John BOLLECKER de Besançon, ainsi qu’Eric PAROLA de Belfort. Bravo à eux tous, bonne continuation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.