Premier stage validant de Kyudo à Belfort

Premier stage validant de Kyudo à Belfort

Temps gris, froid avec averses ces 08 et 09 octobre derniers pour les participants au 1er stage validant avec tournoi homologué organisé, fort heureusement, au gymnase Léo LAGRANGE de BELFORT par l’Académie Internationale de Recherche en Bujutsu (AIRBJ) de BESANÇON sous l’égide de la Ligue Rhône Alpes de la Fédération de Kyudo Traditionnel.

L’association GAKKÔ DENTÔ, qui recevait, avait fait le nécessaire pour que les participants trouvent le maximum de confort dans l’accueil.

Ce sont ainsi 24 participants venus des dojos de GENEVE (AKBG) de STRASBOURG (DBS), de NANCY (KCJ) de BESANÇON et BELFORT (AIBJ, GAKKÔ DENTÔ et CATCO) de DIJON, GRENOBLE, LILLE (LUC AÏKIDO).

A 14h30 le samedi le shôgo Erick MOISY Senseï (Renshi G), assisté de Mireille LEGROIS-MOISY (dai ichi kaizoe) et Claude JAUFFREY (dai ni kaizoe), effectuait le Yawatashi d’ouverture devant des pratiquants très attentifs.

Venait ensuite le traditionnel Ite Gyosha qui permet au Senseï de se faire une opinion sur la pratique des nouveaux venus, mais aussi de vérifier la mise en place des corrections personnelles demandées, aux tireurs plus anciens, lors d’un stage précédent.

Après cette mise en route, le Senseï rappela les observations formulées par le Président du jury d’examen lors des passages de grade des niveaux C à PARIS au mois de Juillet.

C’est ainsi que nous fûmes invités à pratiquer à vide le mouvement yugaéri (l’arc tourne dans la main au départ de la flèche) et le yatsugaé dosa (mise en place des flèches sur l’arc) à genoux mais aussi debout.

De même le déplacement du shareï sur le shajo fut l’objet d’une attention particulière.

Vers 18h30 fin de cet après midi bien rempli et retrouvailles vers 20h dans un restaurant de la vieille ville de BELFORT pour le repas commun dans une ambiance très conviviale.

Le dimanche matin à 9h00 début du tournoi homologué après rappel des règles, le régissant, par le Senseï. Tirage au sort de l’ordre de passage et par la même occasion des places dans le shareï.

On notera que le Senseï a particulièrement insisté sur l’importance du Taïkaï (grande rencontre) soulignant qu’il n’y avait pas de paradoxe entre le fait, de chercher à toucher la cible à cette occasion et celui de l’ignorer dans la pratique courante du kyudo. Pour ma part elles sont inséparables et l’on peut choisir de donner plus d’importance dans la pratique à telle ou telle chose. Le geste juste dans une position idéale ne doit il pas conduire la flèche dans la cible et gommer le paradoxe ? Dans la pratique de la coupe au sabre (batto Do) le geste juste est inséparable du sabre lui-même. Avoir un sabre qui coupe parfaitement ne suffit pas. Savoir le tenir et l’utiliser en faisant unité avec le corps et l’esprit permet d’obtenir un résultat satisfaisant. Il en est de même pour le kyudo.

Le taïkaï nous oblige ! Il possède un maaï (rythme) différent qui dérange nos habitudes en mettant en danger notre “confort”  il révèle ainsi nos insuffisances, mais nous fait progresser sur la voie.

Visite pendant le tournoi de madame Jacqueline GUIOT adjointe au sports auprès du maire de la ville de BELFORT qui pu ainsi découvrir la partie “ sportive” de ce Budo. Présence également de madame Madeleine MANN présidente de l’association GAKKÔ DENTÔ.

Les résultats sont sans appel pour la 1ère et 2ième place. Il faut cependant départager pour la 3ème.

Résultat du tournoi : 1ère Mireille LEGROIS MOISY (AKBG) ; 2ème Michel MULLER (DBS) et 3ème Chantal OUDART (AIRBJ/AIBJ).

Les prix furent remis par madame l’Adjointe aux sports et le Senseï souligna la place des femmes dans le kyudo et dans la compétition par de nombreux exemples dont celui de la première coupe du monde à TOKYO en 2010.

Le repas de midi fut pris sur place et vers 14h15 nous étions à nouveau sur le shajo. Le Senseï apporta des corrections personnelles à chaque pratiquant. Puis il demanda à tous de faire l’effort de tenir kaï plus longuement que d’habitude. Enfin le dernier tir fut pour lui l’occasion de voir la prise de conscience des corrections apportées.

A 16h00 la dernière flèche était tirée. Ce fut un stage de haute tenue et très enrichissant.

Merci à Erick MOISY et à MIREILLE LEGROIS – MOISY pour leur enseignement et leur patience. Merci aux kyudokas venus parfois de très loin.

A l’année prochaine pour un stage identique à BELFORT du moins nous l’espérons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.