Stage Fédéral de Kyudo les 25 et 26 février 2011 à STRASBOURG

Stage Fédéral de Kyudo les 25 et 26 février 2011 à STRASBOURG

A l’initiative de l’association BUTOKUKAN c’est déroulé, les 25 et 26 février 2012, au gymnase REUSS de STRASBOURG un stage fédéral de kyudo.

Animé par les Senseï Charles Louis ORIOU Renshi G et Laurence ORIOU Kyoshi G ce stage a rassemblé près d’une trentaine de pratiquants venus principalement des dojos de STRASBOURG, NANCY, BELFORT, BESANÇON, mais aussi d’ Allemagne le dimanche.

Les thèmes de travail révisés durant la totalité du stage ont été : NERAI, TENOUCHI, YUGAE, TORIGAKE.

Également abordés: le comportement du pratiquant et le respect des consignes à l’entrée  sur le shajo; à la sortie de celui ci ; à la matoba lors du yatori.

Dispensées, sans compter, par les Senseï, une foule d’informations et d’astuces pratiques: le pliage du hakama selon la fédération japonaise de kyudo, la réalisation du nagashigaké en utilisant uniquement de la résine (plus facile à faire et à défaire) et en plaçant correctement l’emplacement du hazu!

Le Senseï n’hésita pas à sortir un petit niveau afin de bien faire prendre conscience à chaque pratiquant de l’horizontalité de la flèche en UCHIOKOSHI, DAISAN, HIKIWAKE et KAI.

Dans la mise en place du TENOUCHI chacun a pu, je le pense, se rendre compte de l’importance du placement des doigts et surtout de leur décontraction afin d’amener l’arc au contact du TSUNOMI. Le YUGAE s’en trouve facilité !

Nous sommes repartis avec beaucoup de travail à mettre en pratique. C’est ainsi que dès le lundi soir, alors que je m’étais promis de lever le pied durant ces vacances, je mettais en application les précieux conseils. Curieusement les points de contact de l’arc dans ma main gauche se sont déplacés et c’est bien la première fois que j’ai ressenti la tension de l’arc au niveau du TSUNOMI et commencé à réaliser TSUMEAI et le NOBIAI.

Le pratiquant sincère construit petit à petit la technique qui doit l’amener à devenir meilleur. A retenir, l’injonction du Senseï concernant l’esprit du débutant qu’il nous faut garder quelque soit notre niveau. Personnellement, SHOSHIN (esprit du débutant) et  KENSON (humilité) sont deux attitudes qui se cultivent en parallèle. Elles permettent au shugyosha de progresser dans la voie.

Encore un grand merci aux Senseï pour leur patience et leur générosité, mais aussi un grand merci à toute l’équipe du BUTOKUKAN pour son accueil très chaleureux.

Jean Pierre

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.